Secteurs de coopération

Présentation

Depuis 2004, la Coopération Espagnole a renforcé son soutien au secteur de développement rural, sécurité alimentaire et nutrition qui est devenu prioritaire dans la IIème Commission Mixte, qui définit en tant que zones de concentration la région de Saint-Louis et dans les zones environnantes de la région de Matam et la région naturelle de Casamance.

 

L’intervention de l’AECID dans ce secteur sera alignée sur les priorités définies par le Plan Sénégal Emergent, qui vise la transformation structurelle de l’économie et la croissance à travers la transformation de l’agriculture, de la pêche et de l’industrie alimentaire, dans le but de renforcer la sécurité alimentaire et de développer les secteurs à valeur ajoutée et de dynamiser l’économie rurale.

 

L‘AECID concentrera ses efforts sur deux des lignes de travail définies dans son IV 4ème Plan Directeur:

  • L1. Le développement rural et territorial, et l’agriculture comme secteur clé.
  • L3. L’alimentation adéquate et suffisante face aux crises.

 

Pour obtenir une augmentation durable de la production agricole et animale, les interventions seront concentrées sur l’amélioration des facteurs de production agraires y compris la récupération, la réhabilitation et la mise en valeur des terres, la gestion durable des ressources hydriques ainsi que l’amélioration de la production et de la santé animale, en introduisant de bonnes pratiques d’élevage.

 

Afin de favoriser la disponibilité des aliments et l’accès des productions agricoles au marché, les chaînes de valeur de certains produits agricoles seront développées, en augmentant leur valeur ajoutée sera à travers la transformation ainsi qu’en soutenant la capacité de stockage de la production et en promouvant sa commercialisation.

 

Les actions seront au bénéfice des associations de petits producteurs, en accordant la priorité aux groupes de femmes, pour promouvoir leur accès aux ressources agricoles.

Une attention particulière sera portée sur les propositions innovantes et la validation des nouveaux modèles de développement rural susceptibles d’être reproduites dans le pays. 

 

De même, des activités seront mises en place et développées pour le renforcement de la résilience dans les communautés rurales les plus vulnérables pour faire face aux crises alimentaires et pour la promotion de la diversité alimentaire, comme mesure visant à améliorer la sécurité alimentaire, et renforcer les bonnes pratiques nutritionnelles.

 

Un des défis du secteur c’est la nécessité d’intégrer de manière intégrale la nutrition dans les politiques agroalimentaires et de sécurité alimentaire, l’amélioration de la commercialisation et la durabilité des interventions