Salle de presse

03/07/2018

Remise des bergeries, poulaillers, moutons et volaille aux bénéficiaires du projet PRESAEC en Casamance, appuyé par la Coopération espagnole

Le samedi 23 juin aura lieu, en présence de la Ministre de l’Elevage et des Productions animales, Aminata Mbengue Ndiaye, et de l’Ambassadeur d’Espagne au Sénégal, AlbertoVirella, au village de Silinkine, la remise des bergeries, poulaillers, moutons et volaille aux bénéficiaires du Projet de contribution à la résilience des populations, au renforcement de la sécurité alimentaire et à la promotion de l’emploi rural à travers l’amélioration de l’élevage des petits ruminants et de la volaille en Casamance (PRESAEC).

 

Dakar, 20 juin 2018.-Le samedi 23 juin aura lieu, en présence de la Ministre de l’Elevage et des Productions animales, Mme. Aminata Mbengue Ndiaye, et de l’Ambassadeur d’Espagne au Sénégal, M. AlbertoVirella, au village de Silinkine (département de Bignona), la remise des bergeries, poulaillers, moutons et volaille aux bénéficiaires du Projet de contribution à la résilience des populations, au renforcement de la sécurité alimentaire et à la promotion de l’emploi rural à travers l’amélioration de l’élevage des petits ruminants et de la volaille en Casamance (PRESAEC).

 

Le Directeur de l’Elevage, M. Dame Sow, et le Coordonnateur technique du projet, M. Mamadou Niang, participeront aussi dans la remise, ainsi que le Gouverneur de la région, le Préfet de Bignona, le Sous-Préfet de Sindian, les Chefs de services régionaux de l’élevage, la délégation du Gouverneur, les Chefs de services départementaux de l’élevage et les Chefs de poste vétérinaires concernés, les Maires de Oulampane, Bona et Niaming et les représentants des bénéficiaires des autres communes.

 

Dans le cadre du soutien au Plan Sénégal Emergent (PSE), la Coopération espagnole appuie le Plan Nationale pour le Développement de l’Elevage (PNDE). Notamment à travers le PRESAEC, avec le Ministère de l’Elevage et des Productions Animales. Son budget de 131 millions de francs CFA (200.000 euros)a permis de mettre en place des actions d’appui à la production des espèces à cycle court. Le projet comprends la réduction de la vulnérabilité des populations rurales à travers des exploitations familiales d’élevage adossées sur une bonne alimentation, un habitat correcte, une bonne santé animale et l’utilisation de géniteurs améliorés et performantes.Cette intervention de la Coopération espagnole bénéficie 140 familles à travers la construction de 80 bergeries et 60 poulaillers, y compris la fourniture de 80 géniteurs ovins et 160 brebis, de 120 coqs raceurs et 480 poules, ainsi que des équipements et de l’aliment. De même, des activités de formation ont été déroulées et de vaccination des moutons et volaille fournis et ceux des villages environnant des communes cibles.

 

Le projet se déroule dans les trois régions de la Casamance: à la commune de Niaming(Kolda); à la commune de Bona(Sédhiou); et aux villages de Silinkine et Mampalago dans la commune de Oulampane(Ziguinchor).

 

La Coopération espagnole considère l’appui au développement rural l’un des piliers fondamentaux du développement économique et social d’un pays.Depuis 2004, l’engagement espagnol s’est traduit en divers projets. Dans la période 2004-2014,  9 pôles d’émergence intégrés et une ferme-test à Djilakhfurent crées dans les différentes zones agro écologiques du Sénégal, totalisant un appui financier espagnol de 7,4 milliards de FCFA (11,3millions d’euros). Parmi ces pôles se trouve la ferme agropastorale d’Aga Babou dans la région de Thiès, qui montre une expérience de réussite dans l’introduction des vaches importées de haute productivité laitière, de même que la ferme aquacole de Diama, dans la région de Saint-Louis, pour la production de tilapia.

 

En outre, l’Espagne a soutenu jusqu’à 2015 le Programme d’appui à la sécurité alimentaire et l’élevage (PASA-EL) qui vise, entre autres,  l’amélioration de la production animale à Ziguinchor et Sedhiou, grâce à la contribution de 1,38 milliard  de FCFA (2,1 millions d’euros). Dans le même sens et de façon complémentaire, plusieurs ONGD espagnoles travaillent en collaboration avec ses partenaires sénégalaispour la production durable de bétail et  l’amélioration de l’aquaculture intégrée.

 

L’expérience acquise a été utilisée pour la mise en place du projet des Fermes Naatangué en Casamance, en collaboration avec l’Agence nationale d’insertion et de développement agricole (ANIDA), pour un montant de 656 millions deFCFA (un million d’euros) dans la période 2015-2018 pour la réalisation de 105 fermes familiales. Ces exploitations incorporent l’élevage parmi ses composantes (bassin piscicole et poulailler).

 

 

 

Les résultats obtenus par la coopération sénégalo-espagnole ont permis, depuis 2016, la canalisation de financement additionnel à travers le Fonds Fiduciaire de l’Union Européenne pour l’Afrique pour des projets d’une valeur d’un montant total de 12,46 milliards de FCFA (19millions d’euros)qu’incorporent le composant élevage. Le projet PACERSEN  (6,5 milliards de francs CFA; 10 millions d’euros) prévoit la réalisation de 170 fermes familiales et 30 fermes villageoises avec l’introduction de 100 vaches laitières à Sédhiou, Kolda et Kédougou. Pour sa part, le projet Yellitaare au nord du pays (5,9 milliard de FCFA ; 9 millions d’euros)  soutient le renforcement de la résilience à travers des activités communautaires d’appui à la sécurité alimentaire avec des initiatives d’aviculture, d’élevage du petits ruminants, bénéficiant plus de 8.000 personnes. De même, la création des 4 unités pastorales renforcera le volet élevage dans le département de Podor et dans la région de Matam.

 

La Coopération espagnole reste convaincue que dans le contexte actuel et face aux nécessites du pays, ces projets peuvent contribuer de façon  efficace au renforcement de la sécurité alimentaire, la réduction de la vulnérabilité et le développement local et sera une contribution significative à la modernisation de l’agriculture familiale.