Salle de presse

08/02/2020

La Coopération espagnole et la Cellule de lutte contre la Malnutrition visitent Podor pour vérifier sur le terrain les avancés du projet Yellitaare

D’un budget de 9 millions d’euros dont 1 million accordé pour le Royaume d´Espagne et 8 par l´Union Européenne (5,9 milliards de FCFA), le projet YELLITAARE vise notamment à soutenir la capacité de résilience des populations locales et l’accès aux services de base, et à améliorer les conditions de vie pour prévenir la migration irrégulière. 

 

Ce projet d’envergure couvre 4 Départements dont la population est d’environ 1.060.000 personnes. Les cibles directes de l’intervention sont les couches les plus vulnérables, composées d’enfants de moins de 5 ans, de femmes enceintes et en âge de reproduction, de producteurs agricoles et d’éleveurs, localisés dans les 48 communes des quatre départements de Podor, Ranérou, Matam et Kanél. Plus de 200.000 personnes sont atteintes directement par l’intervention. 

 

des activités concrètes sont destinées aux femmes en âge de reproduction, à l’accès des femmes enceintes aux postes de santé pour les contrôles prénataux, à l’alphabétisation fonctionnelle et aux activités génératrices de revenus.

 

Après 41 mois de mise en œuvre, une mission de constat des résultats escomptés s’est déroulée du 12 au 15 janvier. La délégation était menée par la Coordinatrice générale de lu Bureau Technique de Coopération au Sénégal, Mme. Belén Revelles, et le Coordonnateur National de la Cellule de Lutte contre la Malnutrition, M. Abdoulaye Ka.  

 

Au cours de la mission, la délégation a constaté la finalisation de plusieurs réalisations prévues et l’appropriation des communautés bénéficiaires. Plus de 5.000 personnes ont désormais accès à l’eau potable, 104 hectares pour 11 périmètres agricoles aménagés, dont un 80% c’est des femmes sont en cours de production. Ces périmètres sont situés dans 04 Communes de Matam et 3 communes de Podor. Les rendements de la dernière campagne montrent de résultats très satisfaisants. 

 

D’autres infrastructures sociales de base sont en cours de finalisation, telles que des Unités de transformation de riz et de farine enrichie, 4 unités pastorales ou des magasins d’aliment de bétail. Tous les travaux seront bouclés pour la saison de soudure.