Salle de presse

03/06/2015

Constitution des Comités Régionaux du programme Naatangué de fermes familiales  

Du 1 au 3 juin 2015, les Comités Régionaux du programme Naatangué ont été constitués dans les régions de Sedhiou, Kolda et Ziguinchor.

 

Le programme Naatangué, de fermes familiales intégrées, est un de trois projets phare définis pour le secteur agricole dans le Plan Sénégal Émergent et est soutenu par l’AECID pour la région naturelle de la Casamance en collaboration avec l’ANIDA.

 

Avec un soutien financier de la part de l’AECID d’un million d’euros, ce projet innovant a comme objectif la réduction de la vulnérabilité des populations rurales à  l’insécurité alimentaire et la malnutrition et la promotion  des emplois durables, à travers l’aménagement de 110 petites exploitations agricoles familiales productives.

 

Ces Fermes Familiales aménagées sur un à deux hectares clôturés avec un puits équipé d’une pompe solaire comporte une  superficie maraîchère, une aire arboricole, un bassin piscicole et un poulailler, rentrent dans le concept de Fermes Familiales Naatangué, qui et ciblent les femmes et les jeunes ruraux, les diplômés des écoles de formation professionnelle agricole et universitaire, les exploitants agricoles déjà en activité  et  les émigrés avec un projet de retour dans leur terroir.

 

Ce programme prévoit une modalité de financement novateur, 50 % par l’AECID, 20 % l’ANIDA et 30 % le bénéficiaire. Il y a déjà un accord avec les banques qui faciliteront l’accès au crédit pour la partie correspondant au bénéficiaire avec des taux d’intérêt favorable et la partie de la garantie sera assurée par le FONGIP.

 

Depuis 2004, la Coopération Espagnole a renforcé son soutien au secteur, qui est devenu prioritaire dans la II Commission Mixte signé fin 2013 et qui définit la région naturelle de Casamance et la région de Saint Louis comme zones prioritaires de notre concentration.

 

La Coopération Espagnole a soutenu  la mise en marche de la stratégie agricole du Sénégal, à travers la création de 9 pôles d’émergences intégrés (à travers des crédits d’aide au développement) et une ferme-test à Djilakh (à travers un don), pour un montant total de 11,3M€,  dans les différentes zones agro écologiques du territoire national. Dans le cadre de ses projets, le système d’irrigation goutte à goutte a été introduit.

 

Les Comités Régionaux du programme Naatangué, présidés par le gouverneur de la région, le D.G de l’ANIDA et la chargée de programmes du BTC, ont compté avec la participation des autorités administratifs, des services déconcentrés de l’État (élevage, du développement rural, l’eau, etc.), les maires de commune ainsi que des représentants de la société civile et les bénéficiaires potentiels.

 

Dans le contexte actuel et face aux nécessites de la région naturelle de la Casamance, ce projet peut être un outil efficace pour le renforcement de la sécurité alimentaire, la réduction de la vulnérabilité et le développement local et sera une contribution significative à la modernisation de l’agriculture familiale et à la promotion de l’emploi rural des jeunes et des femmes.