Salle de presse

02/10/2016

Confitures de Ziguinchor

Des femmes du Sénégal élaborent de la confiture pour payer la scolarité de leurs enfants.

Georgina Regàs, âgée de 84 ans et Mamadou Saliou Diallo, de 24 ans, se sont connus l’année dernière lors d’une conférence TED des jeunes talents tenue à Barcelone, et à laquelle les deux ont pris part en présentant chacun une communication. Face aux initiatives de ses camarades de la conférence TED âgés de vingt et quelques années, l’encouragement de Regas ne s’avéra pas vain. Une rencontre fructueuse car elle a donné naissance à une alliance avec Mamadou pour impulser une coopérative de femmes consacrée à la production de confiture de mangue dans les quartiers de Lyndiane, à Ziguinchor (Sénégal).

Regás est une autorité en matière d’élaboration de confiture : en 2004, étant déjà à la retraite, elle a fondé le Musée de la confiture à Torrent (Baix Empordá), où on produit actuellement 114 variétés de cet aliment.

L’histoire de Mamadou est un exemple de dépassement : à 16 ans, il est parti par bateau du Sénégal avec comme mission triompher en Europe. Après son passage par diverses entités de Barcelone qui l’ont encadré et jusqu’à son indépendance, il a crée sa propre affaire, deux boutiques de location de vélos, et un projet social, l’association Diandé Africa, pour scolariser les enfants de Lyndiane.

« Moi j’avais déjà été au Sénégal en 2012, avec l’idée de produire de la confiture destinée à l’importation en Catalogne, mais cela n’a pas abouti, et en faisant la connaissance de Mamadou et de son projet éducatif j’ai repris l’idée, que nous avons progressivement développée pendant les 18 derniers mois.

« Le projet me passionne : apprendre aux femmes à élaborer de la confiture afin de destiner l’argent découlant de la vente à payer la scolarité de leurs enfants, rapporte Regás, qui est retournée cet été au Sénégal avec Mamadou et un groupe de volontaires de Diandé Africa.

Tout au long de deux semaines, Regás a montré à trois femmes, Binta Bâ, Fatou Bintou et Djiba Barry, comment on élabore une bonne confiture de mangue et aussi une gelée de hibiscus (Bissap). Sont déjà en vente les 500 premiers pots de 250 grammes par le biais de la Coopérative Mamans de Ziguinchor.

« Je leur ai montré les différentes étapes et les ingrédients nécessaires : des mangues, de la pectine, du sucre et de l’acide citrique. Là-bas, l’avantage est que toutes les maisons ont de bons manguiers, qui n’ont rien à voir avec les mangues qu’on voit ici. Plus tard, nous essayerons avec la papaye, l’oignon… » L’avenir de ce produit artisanal est dans les hôtels et établissement touristiques du Sénégal.

A travers des dons et des cotisations des membres, Diande Africa soutient cette année scolaire 30 élèves, mais le défi est que les familles de Lyndiane financent elles-mêmes la scolarité de leurs enfants, grâce à la consolidation de la coopérative.

Le lieu d’élaboration de la confiture est situé temporairement dans une maison particulière jusqu’à ce des ressources soient trouvées pour construire un centre civique, où sera logée la Coopérative et où l’on dispensera des cours de renforcement scolaire.

 

Article original en espagnol: